bêta-lecture de livre

Pourquoi la bêta-lecture d’un livre est si importante

La bêta-lecture est la lecture d’une œuvre avant sa parution officielle. Elle peut être réalisée à titre bénévole ou être confiée à un bêta-lecteur professionnel. Etape clé, elle permet à l’auteur de vérifier si son manuscrit tient la route et de retravailler les parties qui le nécessitent. Je vous explique comment trouver des bêta-lecteurs.

Bêta-lecture : pourquoi c’est important

Ecrire un livre est une belle aventure intérieure. Vous écrivez pour vous, pour traduire en mots vos pensées et les histoires qui courent dans votre tête. Publier un livre demande un autre état d’esprit, celui de quitter votre bulle pour aller vers les autres, ces lecteurs inconnus qui porteront sur votre œuvre un regard différent du vôtre.

Entre les deux, il y a plusieurs étapes, dont la bêta-lecture. Celle-ci consiste à faire découvrir votre roman à des lecteurs en avant-première, avant sa parution. Le bêta-lecteur rend ensuite son avis sur le livre : l’intrigue est-elle cohérente ? A-t-il accroché aux personnages ? Certains éléments du récit sont-ils trop prévisibles ? Y a-t-il des clichés, des stéréotypes ? Bref, il s’agit de savoir si l’histoire que vous avez écrite plaît aux lecteurs, et les modifications que vous pouvez apporter pour la perfectionner.

Attention : le bêta-lecteur n’est pas un relecteur, ni un correcteur. Sa mission n’est pas de traquer les fautes d’orthographe ni les répétitions et maladresses de style, mais de lire votre roman comme un lecteur ordinaire. S’il relève au passage quelques coquilles, tant mieux ! Mais cela ne doit pas vous dispenser de réaliser un travail sérieux de relecture-correction.

Comment trouver ses bêta-lecteurs ?

Il y a deux sortes de bêta-lecteurs : les bénévoles et les professionnels. Vous n’aurez pas trop de mal à trouver des bêta-lecteurs bénévoles. Dans la mesure où vous leur offrez une lecture gratuite, il y aura toujours des passionnés disponibles pour bêta-lire votre roman. Pour autant, tous les bêta-lecteurs ne se valent pas ! Certains vous rendront un avis de lecture détaillé et aussi objectif que possible qui vous fera progresser. D’autres bâcleront leur compte-rendu en deux lignes, sans vous aider véritablement. Les appréciations du style « J’ai adoré » ou au contraire « Je n’ai pas accroché », quand elles ne sont pas expliquées, ne vous apporteront rien. Vous aurez perdu du temps, voire de l’argent.

Alors comment trouver de bons bêta-lecteurs ? Vous pouvez piocher dans votre entourage familial ou amical, ou encore confier votre livre à des inconnus. Peu importe au fond. Ce qui compte, c’est la qualité du bêta-lecteur. Celui-ci doit correspondre au lectorat que vous ciblez. Ne demandez pas à des lecteurs exclusifs de romance de lire une saga fantasy ! Réalisez un portrait type de votre lecteur, et sélectionnez vos bêta-lecteurs en fonction de ce portrait. Vous pouvez trouver des personnes intéressées sur des groupes Facebook de lecture, en lançant un appel sur les réseaux sociaux ou encore sur votre site web.

Choisissez entre cinq et dix bêta-lecteurs, quelques-uns de votre entourage, quelques autres que vous ne connaissez pas particulièrement. N’hésitez pas à leur poser des questions en amont sur l’avis de lecture qu’ils rendront. Enfin, si vous avez trouvé les perles rares, fidélisez-les ! Ils constitueront le premier socle de votre lectorat alors vous pouvez bien les gâter un peu, en leur offrant une édition imprimée, un marque-page, des textes inédits…

Une bêta-lecture professionnelle : la différence

Récemment, j’ai vu sur Twitter une auteur crier au scandale qu’on fasse payer une bêta-lecture. Vous vous en doutez : cela m’a passablement énervée. Car oui, bien que ce soit méconnu des auteurs, la bêta-lecture peut être un métier à part entière. Un bêta-lecteur professionnel ne se contente pas de lire gentiment votre roman et d’aimer ou non le livre. Il est capable de lire la plupart des genres littéraires, il a une solide expérience et son avis ne se limite pas à « j’ai bien aimé parce que ».

Quand je réalise une bêta-lecture professionnelle, j’ai toujours un carnet à côté de moi pour prendre des notes. Mon but est de ne rien laisser passer, aussi hors de question de lire dans mon lit le soir, à moitié endormie. La fiche de lecture finale est aussi objective que possible. J’y détaille l’univers narratif, l’intrigue, les personnages et la maîtrise de la langue. J’indique les qualités du livre, ses défauts, les axes d’amélioration possibles. En général, mes fiches font entre 2 et 6 pages A4. Mon avis doit servir à parfaire le livre, il faut donc qu’il constitue une vraie plus-value. Et quand l’auteur a des questions complémentaires, je prends le temps d’y répondre.

Le bêta-lecteur professionnel vous offre un regard expérimenté, objectif et précis sur votre roman. C’est un professionnel du livre qui en général porte plusieurs casquettes : correcteur, auteur ou encore éditeur. Il connaît le secteur du livre, ce qui est recherché par les lecteurs ou les maisons d’édition. Il est donc normal de le rétribuer pour son travail et ses compétences !

Bêta-lecteur bénévole ou pro ?

Alors, qui choisir ? Des bêta-lecteurs bénévoles ou un professionnel du livre ? Les deux ! Les uns vous aideront à cerner les attentes de votre futur lectorat, le second à peaufiner votre roman pour le rendre prêt à la publication. Si votre objectif est de publier un livre vraiment parfait, faites appel à un professionnel, mais ne négligez pas pour autant les bêta-lecteurs passionnés qui vous serviront ensuite de soutiens lors du lancement de votre livre.

Pour une solution tout-en-un, Polymnesia propose aux auteurs une gamme complète de services éditoriaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.