Comment travaille un correcteur professionnel

Vous êtes auteur et vous souhaitez faire corriger votre livre par un professionnel qualifié. Peut-être avez-vous lu mon article sur l’importance d’une correction pro ? Vous vous demandez comment se passe la collaboration avec un correcteur professionnel ? Chaque correcteur a sa manière de procéder, aussi je vais vous détailler comment, de mon côté, je fonctionne.

correcteur
mon bureau

Les premiers échanges avec un correcteur professionnel

Les premiers échanges entre l’auteur et le correcteur sont importants. C’est la base de la collaboration à venir, qui doit se faire dans une confiance réciproque. Le correcteur doit se montrer professionnel, répondre rapidement aux demandes, être clair et précis, et bien sûr courtois ! De l’autre côté, on peut attendre de l’auteur d’expliquer le plus nettement possible son projet, et en y mettant les formes de la politesse. Cela semble évident, mais croyez-moi, ce n’est pas toujours le cas !

Quand je reçois une demande de correction, je réponds dans la journée à celle-ci. Avant toute réalisation d’un devis, il faut souvent préciser des points. J’explique ma manière de procéder, mes tarifs. Je demande à l’auteur quelques informations sur son livre : genre, nombre de caractères, autoédition ou en vue d’une édition traditionnelle. Je m’enquiers de la deadline. Naturellement, c’est aussi en fonction de mon propre planning et des travaux que j’ai déjà en cours.

Une fois tout ceci précisé, j’envoie un devis à l’auteur, avec mes conditions générales. A la date prévue, l’auteur m’envoie son manuscrit en format éditable (Word) ainsi que l’acompte prévu et c’est parti pour la correction !

Le correcteur professionnel face à votre livre

Me voilà installée à mon bureau, tasse de café en main. Prête à corriger des pages et des pages ! J’aborde presque toujours mes corrections avec entrain, impatiente de découvrir le livre qu’on m’a confié.

D’abord, je survole les premières pages du manuscrit pour me faire une idée du travail à réaliser. Au premier coup d’œil, je vois rapidement s’il y a beaucoup de fautes, et de quelle nature. J’enclenche le suivi des modifications et c’est parti ! Je corrige à la suite, mais je suis parfois obligée de revenir sur certains passages, notamment lorsque deux orthographes cohabitent dans le livre pour un même mot, toutes deux correctes, mais qu’il faut faire un choix. Il faut savoir aussi que je refuse en bloc la réforme orthographique de 1990 et reste farouchement attachée à l’écriture traditionnelle des mots et aux accents circonflexes. Même s’il s’agit plutôt de réécriture, lorsque je vois une phrase particulièrement mal tournée ou des répétitions, je le stipule en commentaire.

A la toute fin, je fais une relecture rapide de vérification. Je n’utilise pas de logiciel de correction, comme Antidote, contrairement à certains de mes confrères. Antidote est d’ailleurs un bon logiciel, mais pour moi, rien ne vaut le regard d’un être humain !

L’étape de validation et les retouches

La correction est terminée ! Je renvoie à l’auteur son manuscrit corrigé, et à lui de vérifier mes corrections et de les approuver (ou non !). En effet, il reste libre de prendre mes suggestions en compte ou pas, en particulier quand le choix est laissé : variantes orthographiques, proposition d’une tournure de phrase ou d’un mot manquant, etc. Une fois les corrections validées, l’auteur règle le solde.

Et s’il reste des fautes ?

Je fais tout mon possible pour rendre un travail propre et soigné. Néanmoins, parce que le correcteur est un être humain et que la perfection n’est pas de ce monde, il peut arriver que quelques fautes passent à la trappe. Même parfois après le passage de plusieurs correcteurs ! Quand cela arrive, même si c’est rare, je m’en excuse platement et je procède aux retouches nécessaires. Attention toutefois à ce qu’il n’y ait pas d’exagérations de la part de l’auteur ! Si en retravaillant votre texte après ma correction, vous ajoutez de nouvelles fautes, ce n’est pas à moi de les corriger gratuitement en rab. Là encore, ce rappel sonne comme une évidence et pourtant j’en ai fait l’expérience…


Voilà dans les grandes lignes comment je travaille ! Bien sûr, chaque professionnel a sa méthode et ses préférences, mais cela peut vous donner une idée du déroulement d’une correction professionnelle. J’espère que cela vous sera utile, et à bientôt pour de nouveaux articles sur la correction et le métier d’auteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *