rédiger un article de blog

4 astuces pour écrire un article de blog efficace

Vous avez publié de nombreux articles sur votre blog, mais le temps passe et peu de lecteurs s’y arrêtent. Les commentaires sont rares, vous rafraîchissez en vain votre page de statistiques. Comment améliorer vos textes ? Voici en 4 étapes ce que vous devez faire pour écrire un article de blog efficace et attirer un trafic de qualité sur votre site. On y va !

Trouvez le sujet qui intéresse votre audience (et son mot-clé)

Quand on décide d’écrire un blog, c’est dans l’idée d’être lu ! Que vous ayez créé un blog pour mettre en avant votre entreprise, pour renforcer l’adhésion de votre communauté ou par goût personnel, un blog n’est pas un journal intime. Il faut donc trouver un sujet d’article qui intéresse votre audience cible et favorise l’engagement. Vos visiteurs viennent sur votre blog pour une raison précise. A vous de trouver la solution à leur problème ! Aussi réfléchissez aux attentes de vos lecteurs, établissez une liste de questions qu’ils peuvent se poser et vérifiez si vous avez vu juste.

Comment ? En utilisant un outil de recherche de mots-clés, comme Ubersuggest ou Google Keyword Planner. Cela vous aidera à définir la requête cible, celle sur laquelle vous positionner. Osez les mots-clés à longue traîne, c’est-à-dire contenant trois mots ou plus. Ils vous amèneront un trafic moins important, mais un trafic qualifié ! Prenons l’exemple d’un blog sur l’automobile. Si vous tentez de vous positionner sur le mot-clé principal « voiture », vous avez peu de chances d’y parvenir, c’est une requête trop générale. Alors que « voiture à boite automatique » ou « choisir sa voiture à boite automatique » sont des longues traînes qui répondront à un besoin précis.

Comment rédiger un article de blog percutant ?

Un bon article de blog doit répondre de manière claire à une problématique du lecteur, et lui apporter des informations. Si vous cherchez une solution pour votre acné et que l’article ne parle que du problème sans évoquer les soins et crèmes à appliquer pour l’éviter, vous quitterez la page déçu. Donc on informe, on résout, on fournit des solutions.

Le lecteur doit se sentir compris, vous devez être proche de lui. Le ton et le langage de l’article doit être adapté à lui. On ne parle pas de la même manière à un adolescent, à un parent et à un entrepreneur. Gardez votre style mais n’oubliez pas celui qui vous lit. Votre article est-il destiné à une cible BtoB (de professionnel à professionnel) ou BtoC (de professionnel à particulier) ? Dans quelle tranche d’âge ? Pour quel secteur d’activité ? Bref, mettez-vous à la place de vos visiteurs. Cibler son lectorat est une étape incontournable.

Ensuite, si vous voulez passer au niveau supérieur, vous pouvez utiliser des techniques de storytelling. Le storytelling est une technique d’écriture web passionnante : c’est l’art de raconter une belle histoire. Pour la maîtriser à fond, je vous conseille ce super article sur les 27 techniques de storytelling. Pour des titres accrocheurs, en particulier si votre article a une visée commerciale, misez sur le copywriting, une technique rédactionnelle qui consiste à persuader le lecteur en suscitant chez lui des émotions fortes. Attention, le risque est grand de provoquer l’effet inverse quand on la maîtrise mal. N’est pas copywriter qui veut !

La structure d’un article de blog

Un article de blog se structure à peu près de la même façon que vous composiez vos dissertations à l’école. Voici un modèle type d’article de blog :

  • Introduction : aussi appelée chapô, le texte introductif d’un article est un élément décisif. Il doit donner envie à l’internaute de poursuivre sa lecture.
  • Sous-titres et paragraphes : votre article est composé de paragraphes, de même longueur (à peu près). Restez cohérent : un paragraphe doit correspondre à une idée, et donc à un mot-clé secondaire. Et pour chaque paragraphe, comptez un sous-titre (H2 ou H3). Un sous-titre doit être clair et contenir 10 mots maximum dont la requête secondaire. Par exemple : « Les différences entre boite automatique et boite manuelle ».
  • Conclusion : terminez votre article par quelques phrases de conclusion, pour résumer le sujet et répondre au besoin du lecteur. Vous pouvez ouvrir sur des sujets en rapport avec l’article. C’est l’occasion de glisser un appel à l’action sous forme de bouton ou de lien !

Naturellement, vous pouvez insérer dans votre article des listes à puce, des boutons de call-to-action, des colonnes, des images voire des vidéos… Quoiqu’il en soit, vous devrez utiliser des balises HTML. Si vous utilisez un CMS comme celui de WordPress, c’est très simple et vous n’avez pas à mettre vos mains dans le balisage. Il suffit de choisir le bon bloc dans l’éditeur de texte.

Et les passages en gras ? La balise « strong » qui met en gras votre texte, a une fonction précise. Elle attire l’attention du lecteur (et des robots des moteurs de recherche) sur un mot ou groupe de mots particulier. Aussi, utilisez-la avec cohérence et parcimonie. Mettez en gras des expressions clés, de deux à cinq mots. Une seule fois par phrase, deux à trois fois par paragraphe. Pas plus ! Veillez donc à bien dispatcher dans l’article les expressions pertinentes.

Travaillez l’optimisation SEO de votre article

A ce stade, il est tentant d’appuyer sur le bouton « Publier » et de refermer son ordinateur, fier du travail accompli. Et pourtant, il reste beaucoup à faire. Déjà, je ne publie jamais un article sans remplir les métadonnées : la balise title et la méta-description, ainsi que l’URL. Ce sont ces trois informations qui apparaissent sur les moteurs de recherche, alors il faut bien les travailler. Ensuite, je vérifie que les images de mon article ne sont pas trop lourdes et sinon, je les compresse. Puis je rédige la balise alt (de texte alternatif) pour chaque image.

Enfin, les liens externes et internes. Le maillage interne d’un site est très important, c’est lui qui entraîne le lecteur d’article en article et les robots de Google en tiennent compte. Aussi, je place des liens dans mon article qui renvoient à d’autres pages de mon site, mais aussi à des sites externes pertinents. Attention, on ne place pas un lien n’importe lequel n’importe comment. Il faut rester cohérent dans sa démarche. Après publication, j’ajoute aussi des liens dans quelques-uns de mes anciens articles qui renvoient à ce nouveau texte. La boucle est bouclée.

Pour finir…

Une fois l’article relu et publié, je le vérifie régulièrement. Au bout de quelques semaines, je vois comment il se positionne sur les pages de résultats, ce qui me permet d’ajuster mes requêtes cibles. De plus, il faut parfois modifier le propos selon l’actualité, si le contenu est devenu obsolète. C’est pour cela, par exemple, que j’ai réécrit entièrement mon article sur le statut d’auteur indépendant en incluant les nouvelles dispositions du statut d’artiste-auteur.

Avec toutes ces astuces, vous devriez être plus à l’aise pour écrire un article de blog efficace. N’oubliez pas : ciblage, écriture, structure, optimisation. Vous avez du mal à mettre ces conseils en pratique ? Dans ce cas, peut-être devriez-vous confier l’écriture de votre blog à un rédacteur web professionnel.

2 réflexions sur “4 astuces pour écrire un article de blog efficace”

  1. Merci Loli pour cet article ô combien intéressant et primordial quand on veut écrire des articles de blog ! Je sais qu’il va me servir pour construire des articles mieux ciblés pour mes lecteurs, qui apprécient mes livres et lisent donc du thriller et de l’horreur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.