Quel papier choisir pour votre livre ?

Lorsque vous faites imprimer votre livre, vous avez le choix entre plusieurs types de papier, plus ou moins fins. Si vous passez par un imprimeur classique, vous avez évidemment bien plus de possibilités qu’avec une plateforme d’impression à la demande. Mais lequel choisir ?

papier

Les différents types de papier pour un livre

Certains imprimeurs proposent une gamme de papiers très étendue. Cela peut vous permettre de créer un véritable objet livre, à condition de savoir lequel correspondra le mieux à votre projet. En voici quelques-uns, parmi les plus utilisés.

Le papier offset

C’est le papier de base, celui que nous utilisons au quotidien pour nos imprimantes. Presque toutes les plateformes d’impression à la demande utilisent de l’offset, et certaines ne le précisent même pas. Car c’est de loin le papier le moins cher ! Un bas de gamme, en somme. Il peut aussi être préconisé dans le cas où vous avez de nombreuses photographies ou illustrations, le rendu sera plus net qu’avec du bouffant, mais moins bon que le couché.

Le papier bouffant

Le papier bouffant est très utilisé pour les romans. Il se décline en blanc ou en ivoire. Personnellement, c’est un papier que j’aime beaucoup, je le trouve très agréable au toucher. De plus, il a la particularité d’être naturellement plus épais que les autres papiers. Cela permet de donner plus de volume à votre livre, surtout si celui-ci est court. Il n’est en revanche pas recommandé si l’ouvrage comporte de nombreuses photographies ou illustrations, les couleurs ne rendront pas forcément l’effet escompté.

Le couché mat ou brillant

De surface lisse et régulière, le couché offre moins de volume que le papier bouffant mais un meilleur rendu, notamment pour les couleurs. Plus cher que le bouffant et l’offset, il est adapté à tous types d’ouvrages, en particulier pour les illustrations et les photographies.

Le couché brillant donne un effet glacé et reflète la lumière. Il est parfait pour les illustrations et les photographies, moins pour la lecture. A contrario, le couché mat est plus sobre que le brillant, le texte s’en trouve plus lisible. Certains imprimeurs proposent aussi des demi-mats. Enfin, le couché satiné possède, comme son nom l’indique, une surface satinée très agréable au toucher. Papier de qualité mais onéreux, il peut s’utiliser pour une grande variété de projets.

D’autres papiers possibles pour un livre

Selon les imprimeurs, d’autres papiers peuvent être proposés. Le papier olin, par exemple, est très beau, avec un toucher singulier, mais il est onéreux et à titre personnel, je le trouve un peu fin. Certains imprimeurs proposent aussi du papier recyclé. Rares sont ceux en revanche qui font du papier bible, un papier très fin et magnifique, utilisé notamment dans les Pléiades.

Le grammage d’un papier de livre

Qu’est-ce que le grammage d’un papier ?

Cela correspond au poids du papier. Il est calculé en g/m². Plus le grammage est faible, plus le papier est souple. Plus le grammage est élevé, plus il est rigide. Attention, cela dépend aussi du type de papier utilisé. En règle générale, le grammage d’un papier de livre se situe entre 80 et 120 g/m².

Comment choisir mon grammage ?

Pour un papier offset ou bouffant, le grammage classique est de 80 g à 90 g, mais vous pouvez aussi utiliser du 100 g pour l’offset, ce qui donnera moins de transparence à la page. Les papiers couchés sont en général proposés par l’imprimeur entre 110 et 150 g, ils sont donc plus épais. Quoiqu’il en soit, vous n’aurez probablement pas un grand choix pour le grammage.

Quel papier choisir finalement pour mon livre ?

Il n’y a pas un papier qui soit meilleur que les autres, en réalité. Tout dépend de votre projet ! Si vous souhaitez publier un livre broché sans illustration, optez pour du offset ou du bouffant. Si vous avez de nombreuses illustrations et que vous voulez faire de votre livre un véritable objet esthétique, alors prenez sans hésiter du couché. D’autant plus si votre livre est relié ! Quant au papier olin, il est plus difficilement maniable. Pour ma part, je l’avais utilisé pour mon recueil Pendulum et je l’avais trouvé trop fin.

Enfin, sachez qu’il est normal d’avoir du mal à se représenter chaque type de papier. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’imprimeur et à lui demander des échantillons ! Cela devrait vous aider à vous décider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *